Petite Fleur Loves Books
Coup de coeur

Vendredi ou les autres jours

J’aime énormément la maison d’édition MeMo, au sein de son catalogue se nichent de petits trésors intemporels à l’univers d’illustration très fort et original.

Aussi, quand ils m’ont proposé de découvrir ce roman de la collection Polynies, une collection ayant pour définition: “voyages de dix ans, plus ou moins”, j’ai tout de suite accepté. Et je ne le regrette pas, je n’avais jamais lu les mots de Gilles Barraqué et j’ai été séduite en découvrant cet auteur à la plume drôle, intelligente et rythmée.

Ce recueil de nouvelles-roman, parodie du roman de Daniel Defoe, nous emmène sur l’île de Robinson et Vendredi et nous invite à partager leur quotidien fait de jeux, de chamailleries amicales, de festins arrosés à la bière de bananes et de franches rigolades. Là-bas déguisements et ruses en tout genre servent à se débarrasser de tous les intrus qui viennent troubler la tranquillité de nos deux compères. L’imagination règne en maître et on plonge tête première dans l’ivresse d’une vie à la fois libre et intelligemment organisée.

 

On se laisse bercer par cette délicieuse robinsonnade, et on se régale des échanges quotidiens de ces deux hommes liés par le destin et l’immensité solitaire qui les entoure. Je vous invite vivement à découvrir ce roman, pour moi c’est un véritable coup de coeur, j’ai bien ri et le recommande tout autant aux enfants qu’à leurs parents.

J’ai découvert que Gilles Barraqué était musicien de Jazz et cela transparaît dans son écriture, elle est mélodieuse et vivante. Un véritable plaisir. Le texte est accompagné par les illustrations délicates d’Hélène Rajcak qui font de l’objet en soi un très joli livre avec une belle couverture et une tranche bleue comme les mers du Sud. N’attendez pas il est déjà en librairie !

.CONCOURS.

Pour ceux qui aime jouer avec les mots l’auteur vous invite à participer à un concours, en voici les lignes et la règle:

«Vendredi ou les autres jours obéit à une contrainte oulipienne : initialement, tous les titres des nouvelles reflétaient une variation sémantique et/ou homophonique de la formule « Il était une fois ». La métrique en est scrupuleusement respectée ; l’homophonie un peu moins, mais il était aussi amusant de la tordre. Exemples : le titre de la première nouvelle, qui donnait celui du recueil, c’était « Île était une fois ».

On aurait pu trouver par la suite – ce n’est donc pas le cas – « Il était un froid », « Il ôtait une fois », « Illettré une fois »… J’avais même pensé à appliquer la contrainte aux mentions formelles du livre : « Illustré une fois » par Hélène Rajcak, « Gilles était une fois » pour introduire une bio. 

Ce jeu de contrainte peut sembler gratuit, et il l’est, d’une certaine façon (le jeu !). Il y a bien eu, pourtant, une interaction du fond et de la forme. Avant l’écriture, j’ai planché sur un tableau de variations. J’en ai établi une grosse cinquantaine. Dès lors, à l’écriture, c’est souvent une variation particulière qui a décidé du thème de la nouvelle ; a contrario, parfois, j’avais l’idée de la nouvelle, et j’ai dû imaginer une variation spécifique en titre.

La contrainte « Il était une fois » n’apparaît plus à la publication. J’ai choisi d’autres titres aux nouvelles, plus classiques… Il n’était sans doute pas nécessaire d’ajouter un plan de lecture en superposition.
Mais elle est bien là, en présence fantomatique, appuyée sur les arguments des histoires, sur des indices placés à dessein dans le texte.

Je prétends qu’à l’issue de la lecture on peut recomposer ce jeu de variations.

C’est l’objet de ce Grand concours Vendredi. Je vous invite au jeu. Retrouvez les titres initiaux, en dérivation claire du thème ; d’autres sont plus tordus, et il faut alors se recentrer sur un élément précis de l’intrigue, relever un indice au détour d’une phrase.

Vous souhaitez participer ? Proposez votre liste et adressez-la à chloe.mary@editionsmemo.fr (n’oubliez pas l’estampille « Grand concours Vendredi » dans l’objet de votre message).
Date limite des envois, le 1er septembre 2018. En cas d’égalité, la date de l’envoi prévaudra. Enfin, si aucun des participants n’a pu établir la liste complète, on couronnera ceux dont la liste est la plus fournie.

Au fait, quels sont les lots decernEs ?

Premier prix : une bouteille de rhum (blanc), convertible en trois romans dédicacés publiés en Polynies, pour les allergiques au rhum, les abstinents ou les repentis – « Il était un foie », n’est-ce pas…
Second prix : deux romans dédicacés publiés en Polynies.

Bon courage ! Gilles »

 

Vendredi ou les autres jours

Gilles Barraqué et Hélène Rajcak

MeMo

ISBN: 978-2352893738

10€

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    roseline
    19 juin 2018 at 10:24

    J’ai très envie de le lire !

    • Reply
      Mama Darling
      29 juin 2018 at 10:42

      Bonjour Roseline ! Ton message était malencontreusement caché dans les indésirables, d’où le délai pour le publier … mais je l’ai trouvé et je peux te répondre et te dire que je suis certaine que ce livre te plaira. Merci pour ton petit message !

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.