Petite Fleur Loves Books
ROMANS

L’incroyable histoire du mouton qui sauva une école

En 2013, un mouton noir d’Ouessant était inscrit à l’école Jules Simon de Saint-Nazaire par des parents d’élèves, afin de protester contre la fermeture d’une classe par l’académie.

C’est cette drôle d’histoire qui a inspiré ce joli roman, très bien raconté par Thomas Gerbeaux et tout aussi bien illustré par son amie d’enfance Pauline Kerleroux.

Cette histoire là, elle ne se passe pas sur les terres mais sur une petite île bretonne, l’île aux Moutons. Là-bas, tout le monde connait tout le monde, la vie y est simple, cordiale et à chaque rentrée les enfants de l’île se retrouvent tous, tout âge confondu, dans la classe de mademoiselle Badaoet. Oui mais voilà, cette année leur joie de se retrouver va être gâchée par l’annonce du ministre de l’éducation, un homme qui a perdu le sourire depuis bien trop longtemps et qui pour sauver les caisses du ministère a décidé que toute classe de moins de 30 élèves serait fermée. Or l’école de l’île aux moutons ne recense que 29 élèves, catastrophe !

Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite en lisant ce joli roman plein d’humour, de fluo et de tendresse, qui nous transporte sur cette petite île où chacun se serre les coudes. Là, l’école joue un rôle important, en plus d’être un lieu d’apprentissage, c’est l’endroit qui permet aux jeunes habitants de se retrouver pour passer le rude hiver qui les attend, et résister ainsi à l’isolement créé par les éléments. Et puis, une île sans école et donc sans jeunesse serait vite désertée et oubliée… Un roman qui résonne énormément à l’heure actuelle où chaque année de petites communes perdent leurs écoles et envoient leurs élèves dans des villes avoisinantes.

Petite nostalgie pour ces classes de campagne, où les enfants se retrouvaient avec plaisir, tout niveau confondu, dans une classe unique afin d’y passer une année de partage avec leur maître ou maîtresse.

Un roman à découvrir, recommandé dès 9 ans par l’éditeur mais très accessible plus tôt pour les bons lecteurs.

INTERVIEW 10 QUESTIONS À

pauline Kerleroux et Thomas Gerbeaux

1. Bonjour Thomas et Pauline, acceptez-vous de nous parler brièvement de vous ? Et si vous deviez vous décrire en trois mots quels seraient-ils ? 

Thomas Gerbeaux: Nous nous sommes rencontrés en Bretagne, au siècle dernier. Depuis, nous avons souvent travaillé ensemble, Pauline au crayon et moi à la plume. Lorsque j’ai commencé à écrire l’Histoire du Mouton, il était naturel de confier l’illustration à Pauline.

Pauline Kerleroux : Pétillante. Bienveillante. Angoissée.

TG: Je pétille nettement moins.

2. Quelle enfant étiez-vous ? 

PK : « Qu’est-ce qu’elle est sage ! » J’étais, à mon désespoir, perçue comme une enfant sage et réservée, synonyme pour moi d’ennuyeuse et fade. Je crois que cela m’a forgée, et je frémis encore à l’idée d’être transparente.

TG: Nous étions surtout des enfants pleins d’imagination et de sable dans les chaussures.

3. Quel était/est votre livre d’enfant favori ?

PK: J’en ai plusieurs, pour la plupart découverts grâce à ma grand-tante, qui était bibliothécaire. Mes préférés ? Le Monstre poilu (Pef), Chouette j’ai des poux (Jean-Pierre Kerloc’h, illustré par Serge Bloch), Les sorcières (Colin Hawkins), Le livre qui pue (Babette Cole).

TG: Le petit Nicolas, tellement drôle et élégant.

4. Quel est le premier livre qui vous a fait pleurer ?

PK : Tistou les pouces verts, de Maurice Druon.

TG : Chaque fois que je lis la première phrase de Bonjour Tristesse, je pleure de joie.

5. Quel est votre mot préféré et pourquoi ?

PK : Esperluette. Ce joli signe qui veut dire “et”.

TG : Pas mieux.

6. Comment choisissez-vous les noms de vos personnages ?

TG : Dans le Mouton, les animaux portent des noms d’humains, parce qu’il n’y a pas raison de donner des noms de bêtes aux animaux. Les autres personnages ont des noms inspirés par des gens de notre entourage, comme Jeanne, l’héroïne du Mouton, qui s’appelle comme une petite fille avec laquelle nous avons fait un court-métrage (Détour, réal. Michel Gondry, 2007).

7. Quel genre littéraire aimez-vous le plus lire ?

TG : Le roman, la poésie, jamais de polar.

PK : Les romans autobiographiques.

8. Où trouvez-vous votre inspiration ?

PK : L’humour de situation, l’absurde. Le sublime dans le médiocre, la poésie dans le détail et le quotidien.

TG : Le point de départ du Mouton, c’est exactement cela : l’histoire vraie de ce mouton que des parents d’élèves avaient inscrit à l’École Jules Simon, c’est absurde et drôle.

9. Avez-vous une saison préférée pour écrire ou dessiner et pourquoi ?

PK : Non, ce qui compte c’est plutôt mon climat intérieur : être seule, concentrée et à la fois réceptive à ce qui m’entoure, que ce soit à la plage, dans un avion, à une terrasse ou dans mon canapé.

TG : J’aime aussi beaucoup écrire dans le train ou dans l’avion.

10. Quelque chose que vous aimeriez dire à vos lecteurs ?

TG : Merci.

PK : Ne soyez pas des moutons ! Cultivez et chérissez votre différence. Et lorsque vous vous ennuyez, pensez à changer légèrement de perspective ; il suffit parfois de peu pour faire surgir la poésie, l’humour ou le drame.

Merci à tous les deux d’avoir accepté de jouer au jeu des 10 questions et un grand merci aussi aux éditions La Joie de lire de m’avoir permis de découvrir non seulement ce petit roman pétillant, déjà en librairie, mais aussi la collection Hibouk: une collection variée de romans pour les jeunes lecteurs. 

Thomas et Pauline m’ont annoncé qu’ils allaient donner une suite au Mouton, cette nouvelle histoire sera, elle aussi, inspirée par une histoire vraie.

Et si vous désirez les rencontrer, ils se trouveront ensemble le samedi 6 octobre à 16h, à La Librairie Idéale (41 rue Cler, Paris VII), pour une séance dédicace.

L’incroyable histoire du mouton qui sauva une école

Thomas Gerbeaux et Pauline Kerleroux

La Joie de Lire

ISBN: 978-2889084326

9.90€

You Might Also Like...

No Comments

Laissez nous un petit mot, cela nous fait toujours plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :