Petite Fleur Loves Books
DE VOUS À MOI

Derrière tout ça, il y a …

Vous ne le savez peut-être pas mais j’aime énormément écrire, plus jeune j’entretenais des correspondances épistolaires et puis la vie de famille est arrivée et le temps m’a manqué. Plus tard, j’ai découvert les blogs et me suis mise à partager entre autres, nos lectures, notre aventure IEF (Instruction En Famille), nos voyages, mes réflexions sur la vie. J’ai même fini par créer deux blogs, un consacré à la littérature jeunesse, celui-ci, et un autre consacré à nos aventures familiales. Et puis l’an dernier, à notre retour d’Australie, j’ai sombré. Je me suis faite avalée par une immense fatigue accumulée sur une période de 4 ans, on m’a parlé de charge mentale…
Ce dont je suis certaine, c’est que je suis tombée dans un néant cérébral. Tout me demandait un effort suprême, j’errais dans ma propre maison, la fatigue était pesante, les larmes très présentes. On m’a dit : “il faut vous reposer”. Pas évident avec trois enfants à la maison, une nouvelle installation dans un endroit que nous n’avions pas choisi, qui nous isolait de tous et ne nous ressemblait pas vraiment. Cela a pris un peu de temps avant que j’accepte enfin de tout laisser tomber, ou presque.

Je ne sais pas très bien comment j’ai réussi à garder le cap, mais j’ai mis le peu d’énergie créatrice qu’il me restait dans Petite Fleur Loves Books, qui me paraissait être d’utilité générale contrairement à mon autre blog. Il faut dire que la lecture est une formidable échappée, tout particulièrement dans les moments difficiles. Et puis c’est quelque chose que nous aimons tous les 5 sincèrement, qui nous rassemble, nous procure un plaisir que nous partageons en famille. J’ai toujours travaillé à garder une attitude positive, honnête, à donner, à transmettre ce qui me parait utile et agréable. C’est pour moi une fabrique de joie que de partager ses bonheurs avec autrui. Et vous savez quoi ? Je pense que cela m’a aidé à rester debout, à sortir du tunnel, car toutes ces lectures étaient de petits moments de bonheur brut, tous les petits mots et les échanges que j’ai eu avec certains d’entre vous ont été des lueurs sur mon chemin alors sombre.

Bien entendu, cette décision de moins écrire fut difficile à prendre, j’ai tant de choses qui me viennent à l’esprit et auxquelles j’aimerais donner la liberté de voleter au loin; mais il y a aussi beaucoup de réconfort dans le renoncement.
Je réalise que j’ai passé beaucoup de temps à être dispersée, prise par des sollicitations extérieures multiples, comme celles qu’apportent les réseaux sociaux dans notre quotidien et j’avoue avoir souvent oublié de vivre le moment présent, oublié de regarder grandir mes enfants, oublié de prendre le temps d’écouter chanter les aiguilles de la vieille horloge de famille qui me raconte ce temps qui passe. Pourtant je l’aime tant ce bruit, il me rappelle les étés dans la maison de mes grands-parents, le silence du temps de la sieste…
Il y a un véritable bien-être à être présent dans le moment.

Petit à petit, j’ai dis adieu à de nombreuses conversations car je ne pouvais plus être sur tous les fronts, j’avais besoin de réalité, de sincérité, j’ai commencé à oublier mon téléphone dans d’autres pièces, à ne pas mettre la sonnerie, j’ai beaucoup lu, beaucoup pleuré, beaucoup dormi. J’ai centré mon attention sur mon petit monde, accepté que les moutons s’attardent un peu plus longtemps sous les lits, que mes journées ne soient pas pleines de riches aventures, que je ne sois pas aussi performante que j’aimerais l’être, j’ai simplement accepté d’être dans le moment.
Je suis heureuse d’être restée là. Vous êtes de plus en plus nombreux à venir vous balader sur ces pages, à laisser par-ci par-là des messages d’amitié (il est toujours agréable de se savoir utile), les échanges et les rencontres faites autour de ce blog ont semé de petits rayons de soleil dans notre vie et j’espère faire de même pour vous. Nous avons tous nos moments de perditions, nos zones d’ombre et je crois fermement que s’ouvrir aux autres, même si c’est parfois difficile car cela nous rend vulnérable, est bénéfique, nous aide à aller plus loin, à être plus fort, plus confiant dans cette vie qui est nôtre.

Alors pour cette nouvelle année, si vous le permettez, dans cette rubrique que j’ai tout simplement appelé NOUS, j’aimerai partager, quand l’inspiration et le temps sera avec moi, quelques unes de mes pensées. N’attendez pas de moi une parfaite régularité, je tiens à préserver ce retour à ma vie et ne suis pas là pour vous dire comment faire, pour moi il n’y a pas de mieux que l’autre mais plutôt des chemins différents, qui parfois se croisent et que ne pouvons partager ensemble avec plaisir quand nous le souhaitons.
Mais maintenant vous le savez, derrière l’image il y a des réalités qui nous échappent et il est bon de s’en souvenir de temps en temps.
Aussi, trouverez-vous ici quelques chroniques passées qui me tiennent à coeur et quelques recettes car j’aime aussi cuisiner, c’est être dans l’instant présent et c’est un moment de partage. Il est donc toujours bon d’avoir sous la main quelques recettes qui ne déçoivent pas et sont faciles à réaliser.
Cher vous qui prenez le temps de lire ces mots, je vous souhaite une très belle année 2019 qu’elle soit riche en petits et grands bonheurs, n’hésitez pas à nous laisser de temps en temps de petits messages plus bas dans l’encadré commentaire, cela nous fait toujours plaisir. Carpe Diem.

You Might Also Like...

No Comments

Laissez nous un petit mot, cela nous fait toujours plaisir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :